Café des Sciences #63: Le Projet "Organ-on-Chip" du WYSS Institute

Olivier Henry
Chercheur au WYSS Institute

Mercredi 23 avril – de 18:00 à 20:30PM

Résidence du Consul Général de France
194 Brattle Street                                                                                                                  Cambridge, MA 02138  (MAP)

RSVP

PRESENTATION IN FRENCH – NETWORKING TO FOLLOW

La Présentation:

Le modèle utilisé par les sociétés pharmaceutiques pour développer de nouveaux médicaments s’essouffle. D’une part, les études cliniques requièrent plusieurs années d’efforts et l’analyse des composés peut coûter plus de 2 millions de dollars. D’autre part, de nombreux animaux perdent la vie pour un processus qui, souvent, ne permet pas de prevoir les réponses sur l’humain, ces modèles animaux traditionnels n’étant pas a-mêmes d’imiter exactement la physiologie humaine. Pour ces raisons, l’industrie pharmaceutique essaie de nouvelles voies pour présélectionner des médicaments candidats en laboratoire.

WYSS

 

 

 

 

 

La solution de Wyss

Des chercheurs de l’Institut et une équipe pluridisciplinaire de collaborateurs conçoivent des puces électroniques qui simulent la microarchitecture et les fonctions des organes vivants, tels que le poumon, le cœur, et l’intestin. Ces puces électroniques, appelées « organs-on-chips », peuvent le cas échéant devenir une alternative précise aux essais traditionnels sur animaux. Chaque « organ-on-chip » se compose d’un polymère flexible et transparent de la taille d’une clé USB, qui contient des canaux microfluidiques creux doublés de cellules humaines vivantes. Ces microdispositifs étant transparents, ils permettent d’observer le fonctionnement intérieur des organes humains.

 “Lung-on-a-chip” et “Gut-on-a-chip”

Les chercheurs du Wyss Institute cherchent à relier 10 organs-on-chips humains afin d’imiter la physiologie du corps entier. Le système intégrera les « Lung-on-a-Chip » et «Gut-on-a-chip » humains de l’Institut. Au total, ils cherchent à construire dix  organs-on-chips humains différents et à les relier entre eux sur un instrument unique. L’instrument contrôlera l’écoulement des fluides et la viabilité cellulaire, tout en permettant des observations en temps réel des cellules cultivées et l’analyse des fonctions biochimiques complexes. Ce « human-on-a-chip » instrumenté sera utilisé pour évaluer rapidement les réponses aux médicaments candidats, permettant de fournir des renseignements cruciaux sur leur sécurité et efficacité.

 RSVP

Café des Sciences #61: Hydro-Fold: une autre imprimante 3D

Christophe Guberan
Designer Industriel

Mercredi 19 février – de 18:00 à 20:30PM

Swissnex Boston
420 Broadway                                                                                                                    Cambridge, MA 02138  (MAP)

RSVP

PRESENTATION IN FRENCH – NETWORKING TO FOLLOW

La Présentation:

Hydro-Fold est un projet développé par Christophe Guberan durant ses études en design industriel à l’ECAL.
Il s’articule autour d’un procédé expérimental inédit qui, par le biais d’une imprimante, d’une feuille de papier calque et d’eau, permet de passer de la 2D à la 3D en créant des volumes en quelques minutes. Il vise à explorer les propriétés du papier et plus particulièrement la façon dont un liquide peut modifier la structure d’une feuille.

hydro_fold_pic.1

Notre Invité:

Christophe_Guberan«Des objets qui sont le fruit d’expérimentations à partir de simples matières et d’observations», c’est avec cette formule que le designer industriel de 28 ans Christophe Guberan conçoit les possibilités d’interaction et d’esthétiques variables de ses créations. Cette formule, il la cultive d’abord dans sa formation professionnelle de dessinateur-architecte terminée en 2006, s’initiant ainsi aux vécus des formes et des espaces. A partir de 2008, préférant une réalisation et une conceptualisation d’objets à une échelle plus réduite, il réoriente son parcours avec un bachelor en design industriel à l’ECAL, qu’il termine en 2012.

Pendant ces années, un premier objet est produit chez Alessiet ensuite présenté au Salon international du meuble deMilan. Dans la foulée, Christophe Guberan participe à un workshop autour du bambou au National Institute of Design à Ahmedabad, en Inde, et effectue un stage au Chocolate Centre of Excellence de Nestlé. Il développe également le projet Hydro-Fold, qui vise à explorer les propriétés du papier et plus particulièrement la façon dont un liquide peut modifier sa structure, permettant de passer de la 2D à la 3D et de créer des volumes en quelques minutes. Ce projet est exposé en 2012 au Salone Satellite de Milan ainsi qu’au festival Les Urbaines de Lausanne. Le caractère innovant de ce travail attire notamment l’attention de l’EPFL et du MIT, qui l’invitent à présenter ses recherches.

Une année d’assistanat à l’ECAL donne l’opportunité à Christophe Guberan de continuer son exploration des nombreux matériaux et des formes qui l’inspirent dans ses créations. Outre un workshop sur le verre à Meisenthal, il présente une série de meubles collection Neil, au Festival Images de Vevey.
Avec le Collectif Richoz-Clopath-Guberan, il est lauréat du concours Lausanne Jardins 2014.

Fin 2013 Christophe Guberan est lauréat de la prestigieuse Bourses Leenaards. Invité par Erik Demaine, professeur au MIT, il pourra, grâce à ce soutien se rendre à Boston pour continuer ses recherches sur Hydro-Fold. La possibilité d’y travailler en équipe avec des ingénieurs, jointe à sa fascination pour les matériaux, devrait lui ouvrir de nouveaux horizons et marquer un tournant dans sa carrière de designer industriel.

 RSVP

Café des Sciences #60: Présentation et projection du "Tour de France de la Biotech"

Philip Hemme
Co-fondateur de LaBiotech.fr

Mardi 7 janvier – de 18:00 à 20:30PM

Cambridge Innovation Center, Havana Room (5th Floor)
One Broadway                                                                                                                     Cambridge, MA 02142  (MAP)

RSVP

PRESENTATION IN FRENCH – NETWORKING TO FOLLOW

La Présentation:

« Le Tour de France de LaBiotech » est une expérience unique et inédite à la rencontre des entreprises de biotechnologies françaises. Pendant cinq semaines à l’été 2013, Joachim Eeckhout et Philip Hemme ont parcouru la France en vélo et en train pour rencontrer ces entreprises et réaliser un documentaire vidéo exclusif. La vidéo réunit 26 interviews illustrées par une aventure personnelle à la découverte de la France et de ses entreprises innovantes en biotechnologies.

Pour en savoir plus sur les étapes du Tour de France de la Biotech :

http://labiotech.fr/carnetdebord-labiotech/

Notre Invité:

Philip Hemme

Les partenaires du Café des Sciences vous invitent à un Café au format exceptionnel  pour débuter la nouvelle année 2014.

Notre invité sera Philip Hemme, jeune entrepreneur français. Il a co-fondé le site d’actualités sur les biotechnologies LaBiotech.fr et le projet du Tour de France de LaBiotech. Il est parallèlement en dernière année d’étude à l’école d’ingénieur en biotechnologie SupBiotech et en double-diplôme Innovation & Entrepreunariat à Boston University.

 RSVP

Café des Sciences #58: Déchiffrer les connexions à l’origine des maladies humaines à l’aide de la génomique

Manolis Kellis
Professeur Associé en Biologie Computationelle – MIT / CSAIL / Broad Institute

Lundi 4 novembre 2013 – de 18:00 à 20:30PM

Résidence de France
194 Brattle Street                                                                                                                         Mid-Cambridge, MA 02138  (MAP)

RSVP

PRESENTATION IN FRENCH – NETWORKING TO FOLLOW

La Présentation:

Les récents progrès dans le domaine de la génétique humaine ont permis de mettre en évidence des milliers d’associations génétiques entre d’une part les régions génomiques et d’autre part les phénotypes humains et traits complexes. Cependant, les mécanismes moléculaires à la base de ces associations sont encore inconnus, et leur compréhension est nécessaire pour pouvoir traduire les découvertes génétiques en nouveaux traitements thérapeutiques et personnalisés.

Dans son exposé, Manolis Kellis nous présentera comment la génomique peut élucider la base de ces associations génétiques, et révolutionner notre compréhension des maladies complexes. Il décrira une série de nouvelles techniques que son groupe au MIT a mis au point pour mieux comprendre le génome humain :

  • La génomique comparative de différents mammifères apparentés pour découvrir des régions préservées à travers l’évolution;
  • La cartographie épigénomique de différents types de tissus et cellules humaines;
  • Le déchiffrage de circuits de régulation connectant les protéines régulatrices aux régions de contrôle et aux gênes cibles.

Manolis Kellis nous présentera ensuite les utilisations de ces différentes techniques, qui ont notamment servi à interpréter les régions associés à plusieurs maladies humaines, à comprendre la variation moléculaire qui affecte l’expression des gènes, et à relier multiples régions indépendamment associées à la même maladie dans des fonctions et des circuits cellulaires communs.

Les cartographies et circuits moléculaires résultant de ces travaux permettent aujourd’hui de déchiffrer le mécanismes de maladies diverses, d’identifier des cibles potentielles d’intervention thérapeutique, et d’améliorer les techniques de soin personnalisé pour offrir des diagnostics plus adaptés et des traitements nouveaux.

Notre Invité:

Manolis KellisManolis Kellis est professeur associé au département d’informatique (Computer Science) du MIT et membre du CSAIL (MIT) et du Broad Institute (MIT/Harvard) où il dirige le groupe de biologie computationnelle (MIT Computational Biology Group,compbio.mit.edu). Son équipe travaille sur la compréhension du génome humain par intégration computationnelle d’importantes bases de données génomiques. Il a été un précurseur de nouvelles méthodes computationnelles pour découvrir de nouveaux gènes et élucider leurs fonctions, pour comprendre les motifs génomiquesresponsables de le contrôle cellulaire, et pour identifier la fonction des régions régulatrices dans le génome en fonction de différents états de la chromatine, permettant ainsi d’associer des maladies avec leurs phénotypes moléculaires sous-jacents.

Manolis Kellis a reçu le prix PECASE (US Presidential Early Career Award in Science and Engineering) du Président des États-Unis pour son travail en génomique computationnelle, le prix NSF CAREER, et la bourse Alfred P. Sloan. Détenteur d’un doctorat du MIT, il a reçu le prix de la meilleure thèse en informatique au MIT et il est le premier lauréat de la bourse Paris Kanellakis. Avant ses travaux en biologie computationnelle, il a travaillé sur des sujets d’intelligence artificielle, de reconnaissance de formes et d’images, de robotique et de géométrie computationnelle au MIT et au centre de recherche Xerox à Palo Alto (Xerox PARC). Il a vécu en Grèce et en France avant de venir s’installer aux Etats-Unis.

 RSVP

Café des Sciences #57: CSI ou les experts: de la fiction à la réalité

Pierre Margot
Professeur a l’Université de Lausanne

Vendredi 6 septembre 2013 – de 18:00 à 20:30PM

Swissnex Boston
420 Broadway                                                                                                                           Cambridge, MA 02138  (MAP)

RSVP

PRESENTATION IN FRENCH – NETWORKING TO FOLLOW

La Présentation:

Le crime est un phénomène humain dont les motifs sont obscurs. La science forensique (police scientifique, criminalistique, criminologie) propose des méthodes qui permettent d’éclairer ce phénomène sous divers aspects allant de la prévention, la détection, l’investigation, jusqu’à la preuve matérielle, au tribunal.

Un extrait de la série « les experts- CSI » permettra d’explorer les aspects techniques de la révélation des empreintes digitales ainsi que quelques développements récents sur les mécanismes sous-jacents. L’utilisation de la trace détectée permettra d’aborder la question de l’identification et des difficultés récentes rencontrées dans le cadre de ce processus. La trace peut ensuite être exploitée pour déterminer l’activité qui est associée à son dépôt.

Ces trois paramètres : détection/identification/activité constituent les paramètres classiques de la police scientifique. La trace est pourtant un vecteur d’information dont la qualité à elle seule justifie son intégration dans l’analyse du renseignement criminel, l’action de sécurité voire la prévention.
L’Université de Lausanne, depuis de nombreuses années, est à la tête de développements particulièrement avancés dans l’exploitation de ces données en matière d’action de sécurité. Quelques illustrations montreront certaines pistes qui s’avèrent très riches dans l’approche de certains phénomènes criminels

La présentation fera un survol des enjeux scientifiques et se terminera par le jeu des questions-réponses.

Notre Invité:

profpierremargot

Pierre Margot est un chercheur passionné par la détection de traces. Sa carrière dans le domaine des sciences forensiques a commencé avec l’obtention de son premier diplôme en police scientifique et criminologie à l’Université de Lausanne où il est aujourd’hui Professeur ordinaire.

Il obtient un master, puis un Doctorat à l’Université de Strathclyde (Glasgow, UK) en travaillant sur les champignons toxiques et hallucinogènes puis poursuit ses recherches en toxicologie forensique à Salt Lake City (USA). Il s’intéresse alors à l’analyse des poisons et drogues dans les viscères. Ses travaux le mèneront ensuite à l’EPFL (chimie analytique) puis à Canberra (Australie). C’est là qu’il met au point de nouvelles techniques de détection des empreintes digitales dont la lampe « Polilight » au succès mondial et souvent visible dans les films.

En 1986, il est nommé directeur de l’Ecole des Sciences Criminelles à l’Université de Lausanne créée en 1909. Il y développe avec son équipe de nouvelles méthodes d’investigation, de détection et d’analyse dans des domaines aussi variés que les traces de souliers, les incendies, le profilage des stupéfiants, l’analyse criminelle ou encore l’ADN. Selon Pierre Margot l’exploitation des traces matérielles doit sortir du domaine de la preuve pour viser à comprendre les phénomènes criminels à grande échelle et à améliorer la prévention.

En 2011, the American Academy of Forensic Sciences lui remet la prestigieuse Médaille Douglas M. Lucas pour ses contributions au développement des sciences forensiques au niveau international et l’Université du Québec à Trois-Rivières lui attribue le doctorat honoris causa en septembre 2013.

 RSVP

Café des Sciences #56: Propriété numérique : de quoi est-on juridiquement propriétaire sur Internet ?

Jacques de Werra
Professeur a la Faculté de Droit de l"université de Genève
Faculty Fellow au Berkman Center for Internet & Society a l’Université Harvard

Mercredi 5 juin 2013 – de 18:00 à 20:00PM

Swissnex Boston
420 Broadway                                                                                                                           Cambridge, MA 02138  (MAP)

RSVP

PRESENTATION IN FRENCH – NETWORKING TO FOLLOW

La Présentation:

Est-on « propriétaire » de ses contacts LinkedIn® ? Et de ses suiveurs (followers) sur Twitter® ? Peut-on librement revendre ses fichiers de musique téléchargés depuis iTune®? Voilà quelques interrogations qui peuvent venir à l’esprit d’un utilisateur d’Internet et de ces plates-formes en ligne. Elles concernent toutes la question fondamentale de la reconnaissance éventuelle et de la portée du droit de propriété dans l’environnement dématérialisé. Y a-t-il une propriété numérique ? L’univers des réseaux globaux tend à faire disparaître les biens matériels dont nous étions propriétaires : les CD et les DVD sont remplacés par des fichiers numériques, les cartes de visite par les contacts LinkedIn®. Quel est l’impact juridique de cette évolution ? L’objectif de la présentation est de faire le point sur cette question à la lumière de développements récents, et particulièrement d’affaires ayant été portées devant les tribunaux, dans le but de mieux saisir le concept de propriété numérique.

Notre Invité:

jacques_dewerra

Jacques de Werra est professeur ordinaire de droit des obligations et de droit de la propriété intellectuelle à la Faculté de droit de l’Université de Genève. Il est actuellement en congé scientifique à Boston où il est affilié comme Faculty Fellow au Berkman Center for Internet & Society à l’Université de Harvard.

 Il enseigne, publie et conduit des recherches en droit de la propriété intellectuelle, en droit des contrats et en droit des nouvelles technologies de l’information et de la communication (droit de l’Internet). Il s’intéresse en particulier aux mécanismes contractuels de valorisation de l’innovation et des droits de propriété intellectuelle (notamment aux opérations de transfert de technologie et de licence) ainsi qu’à la résolution des litiges de propriété intellectuelle (par l’arbitrage et d’autres modes alternatifs de résolution des conflits). Il vient d’éditer un ouvrage sur les contrats de licence sous la forme d’un Research Handbook on Intellectual Property Licensing. Il coordonne par ailleurs l’Université d’été (summer school) de droit de la propriété intellectuelle organisée conjointement par l’Université de Genève et l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

 RSVP

Café des Sciences #54: Petit-déjeuner scientifique de la Francophonie 2013 avec Sylvain Gioux

Sylvain Gioux
Biomedical Optics and Engineering Laboratory
Center for Molecular Imaging                                                                                                Beth Israel Deaconess Medical Center / Harvard Medical School

Mardi 12 mars 2013 – de 8:30 à 10:30AM

French Cultural Center
53 Marlborough Street                                                                                                        Boston, MA 02116  (MAP)

RSVP

En partenariat spécial avec le French Cultural Center de Boston

PRESENTATION IN FRENCH – NETWORKING TO FOLLOW

A l’occasion des célébrations de la Francophonie 2013, les partenaires du Cafe des Sciences vous invitent à rencontrer vos collègues étudiants, chercheurs ou entrepreneurs à l’occasion du Petit-déjeuner scientifique de la Francophonie, en partenariat avec le Centre Culturel Français de Boston.

Venez partagez un moment convivial autour d’un sujet scientifique d’actualité. Viennoiseries et café vous seront proposés.

La Présentation:

Aujourd’hui, la majorité des actes chirurgicaux sont effectués de manière subjective en se basant uniquement sur l’expérience du chirurgien. Il en résulte un taux important d’échecs, tant innaceptables pour les patients et leur qualité de vie que coûteux pour le système de santé. Il est donc primordial de développer de nouvelles méthodes objectives de guidage du geste chirurgical pour améliorer et harmoniser la qualité des soins.

La lumière dans le domaine proche infrarouge (700 – 1000 nm), invisible à l’œil humain, présente l’avantage de pénétrer profondément dans les tissus vivants. Elle possède ainsi le potentiel d’apporter des informations critiques pour le geste chirurgical. Deux méthodes sont particulièrement prometteuses pour aider les chirurgiens à obtenir des informations critiques pendant l’acte chirurgical:

  • L’injection d’un agent de contraste fluorescent, qui permet au chirurgien de discerner des structures soit à réséquer (ex: tumeur), soit à éviter (ex: vaisseaux sanguins).
  • La mesure d’oxygénation, qui permet au chirurgien d’obtenir une information fonctionnelle sur les tissus vivants (ex: transplant).

Ces deux techniques permettent aux chirurgiens de visualiser des informations jusqu’alors invisibles et d’intervenir en temps réel pour une chirurgie plus objective et une qualité de soin améliorée.

Notre Invité:

Sylvain Giroux

Sylvain Gioux est directeur du laboratoire d’ingénierie et d’optique biomédicale au centre d’imagerie moléculaire du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) de Boston. Son laboratoire développe des technologies nouvelles de détection et d’imagerie optique pour des applications cliniques. Plus particulièrement, par le développement du système d’imagerie FLARETM et de l’imagerie multi-spectrale dans le domaine spatial fréquentiel, ses travaux ont grandement contribué à la translation clinique de l’imagerie de fluorescence et d’oxygénation. Ensemble, ces deux techniques permettent aux chirurgiens d’opérer de manière plus objective pour le bénéfice du patient et du système de santé.

Sylvain Gioux a effectué une partie de ses études en France (M.S. en électronique et traitement du signal à l’ENSEEHIT) et l’autre partie aux Etats-Unis (M.S. en en photonique et doctorat en ingénierie biomédicale à Boston University). Il est ensuite revenu en France comme chef de projet à l’institut de recherche du CEA-LETI à Grenoble. Il a choisi plus tard de revenir à Boston en tant que directeur de laboratoire et faculty au BIDMC / Harvard Medical School. Sylvain Gioux enseigne également l’ingénierie biomédicale à Boston University.

 RSVP