Archives mensuelles : décembre 2009

Café des Sciences #26- Mardi 19 Janvier 2010 18h-20h – HubTech21 – One Broadway, 5th Floor, Cambridge, MA- « Interactomes et Biologie Systémique » Drs Vidal, Carvunis, Charloteaux & Dreze

Dr. Marc Vidal est Professeur de Génétique à la Harvard Medical School et Directeur du Center for Cancer Systems Biology (CCSB) au Dana-Farber Cancer Institute. Bioingénieur. Généticien de formation, Dr. Vidal a introduit le concept de modélisation de réseaux cellulaires dit “interactome”. Il a été élu Membre Associé de l’Académie Royale des Sciences et des Beaux-Arts de Belgique, son pays d’origine. Il a reçu plusieurs prix scientifiques incluant l’Abbott Bioresearch Award et une Chaire Internationale de la Fondation Francqui.

Il sera accompagné de trois jeunes chercheurs de son laboratoire : Anne-Ruxandra Carvunis, Benoit Charloteaux et Matija Dreze, originaires de France et de Belgique.

Publicités

Café des Sciences #25 Mercredi 9 Décembre 2009 – 18h-20h Swissnex- 420 Broadway, Cambridge « Les Apports de la Simulation Atomistique pour la Sureté Nucléaire »

Fabienne Ribeiro est ingénieur-chercheur en Modélisations, Matériaux nucléaires, Chimie théorique et Méthodes numériques à l’Institut de Radioprotection et Sûreté Nucléaire (IRSN), l’expert public en matière de recherche et d’expertise sur les risques nucléaires et radiologiques. Les domaines de compétences de l’IRSN s’étendent de la radioprotection des hommes, de l’environnement à la sûreté des installations nucléaires, médicales, industrielles ou militaires. Fabienne est titulaire d’un doctorat en Chimie/Physique de l’Université Montpellier II et a effectué un stage post-doctoral au Laboratoire des Lois de Comportement du Combustible au CEA Cadarache.

Après une vue générale de l’ensemble des domaines d’activités et des missions de l’IRSN, elle nous présentera les études relatives aux déroulements des accidents dans les installations nucléaires, et sur les apports potentiels des approches de simulation à l’échelle atomique sur ces études. Plus particulièrement cette activité sera illustrée par l’étude de l’impact de la présence de bulles de gaz rares dans le combustible nucléaire sur son comportement macroscopique en situation accidentelle.